Interview avec Dylan Danot, boucher qualifié pour le MAF

Dylan Danot est un apprenti du 3IFA d’Alençon qui vient tout juste d’avoir 17 ans! A partir de dimanche, il va participer au concours du Meilleur Apprenti de France (MAF) à Tours.

A cette occasion, il a accepté de répondre à quelques questions pour mieux le connaître et comprendre ses motivations et sa réussite.

- Dylan, pour beaucoup, nous nous demandons pourquoi tu as choisis le métier de boucher?

J’avais déjà une petite idée du métier de boucher parce que mon cousin est boucher. En 3ème, jai effectué un stage stage chez mon actuel patron (Mr Sébastien Ruffier à Argentan) et ça m’a beaucoup plu.

- Étais-tu un bon élève à l’école?

Oui, j’ai toujours eu de bonnes notes mais je n’avais pas forcément le bon comportement. Je me suis par exemple fait viré d’un collège.

- Pourquoi alors ce changement de comportement ?

Je n’aime pas trop les cours classiques et le fait de travailler m’a permis d’avoir la confiance de mon employeur et de mes profs. Et cette confiance m’a ouvert les yeux.

- Justement, que penses-tu de ton employeurs Mr Ruffier?

C’est un bon patron. J’apprends bien avec lui. Il a beaucoup d’expérience. On s’est tout de suite apprécié. Peut-être que le fait qu’il connaisse mon père a fait que je l’ai respecté d’autant plus.

- Une idole en boucherie?

Mon collègue chez Mr Ruffier: Anthony Yzeux. Il a fait son apprentissage comme moi au 3IFA et c’est un travailleur acharné qui me montre la voie que je voudrais suivre.

- Pourrais-tu me donner tes qualités et tes défauts?

Toujours difficile de se juger soi-même mais pour mes qualités, je dirais courageux, pas bête, sociable et de bonnes connaissances théoriques et pratiques. Pour les défauts, je dirais indiscipliné malgré mes efforts, têtu, impatient et stressé!

- Parlons maintenant un peu du concours que tu vas effectuer ce week-end. Aimes-tu faire des concours?

Oui, j’aime ça, ça apporte plein de trucs.

- Qu’y retrouves-tu?

J’aime bien le fait d’être en compétition, l’ambiance qui s’y dégage me permet d’être meilleur car cela m’oblige à aller plus vite!

- Détailles-moi le déroulé du concours.

Je serai coupé du monde pendant 2 jours. Je ne pourrais ni parler à mon employeur ni à mon formateur même s’ils seront présents durant ces deux jours. D’ailleurs cela me fait vraiment plaisir qu’ils se déplacent tous les deux mais cela me prouve surtout qu’ils me font confiance.

Donc durant ces deux jours, j’aurai 6h30 d’épreuves réparties en 1 épreuve de 3h et l’autre de 3h30 dimanche et lundi. On commencera par le dressage et parage, et on finira par ficelage et décoration. On sera 24 concurrents.

- Connais-tu tes adversaires?

Oui j’en ai rencontré certains lors de différents stages préparatoires que j’ai pu effectué. J’ai particulièrement bien discuté avec 2 concurrents dont un qui jouera à domicile. Ils ont aussi des qualités et je pense que presque tout le monde a une chance de gagner. Le stress et la chance pourront avoir beaucoup d’importance.

- Ton objectif pour ce concours national?

Etre dans les 5 premiers mais quoiqu’il arrive, je serais heureux d’en être arrivé là. Si je devais rater complètement, je serai plus déçu pour Mr Ruffier et Mr Paumier-Gasse (employeur et formateur) que pour moi. Mais celui qui serait le plus déçu, ça serait mon collègue Anthony Yzeux qui croit vraiment en moi et qui a passé du temps à me préparer et à m’encourager pour me préparer à ce défi!

- Ton futur professionnel?

Faire un BP en boucherie au 3IFA chez Mr Ruffier, ce qui est déjà acquis. Pourquoi pas faire un peu de charcuterie, à contre coeur, mais je pense que pour mon avenir, c’est important pour m’installer.

Mon plus grand rêve étant d’avoir ma propre boucherie.

-Un petit mot sur ton formateur Christophe Paumier-Gasse et sur le 3IFA?

Mr Paumier-Gasse est un bon professionnel qui est à l’écoute quand on a besoin de parler. Si on a des soucis, il est toujours là. Pour le 3IFA, au niveau de la boucherie, il est correct par rapport à d’autres CFA que j’ai pu voir car nous avons relativement beaucoup de viandes à travailler. Le fait aussi d’avoir d’autres professions comme Coiffure ou Vente me permet de faire des rencontres amicales et de découvrir d’autres mondes professionnels.

- Pour finir, tes passions, tes amours?!

Je suis un chasseur par tradition familiale. Me retrouver en famille toute la journée autour d’un objectif commun me permet de décompresser du boulot.

Côté amour, c’est calme. Je ne recherche pas forcément tout de suite. Je peux manquer un peu de sérieux de ce côté là!

Pour les intéressées (!), je ne souhaite pas que ma future tienne la boutique de mes rêves!

About The Author

nbusnot

Né le 10/06/1982, deux enfants Eloïse et Raphaëlle (4 et 2 ans)

Other posts by

Author his web site

05

04 2013

Your Comment