Dylan Danot, 4ème apprenti de France!

Dylan Danot, apprenti au 3IFA, a réussi son concours MAF. Pour rappel, le MAF, Meilleur Apprenti de France est le championnat de France pour un apprenti boucher. Après une préparation qui lui a permis de prendre de l’assurance, Dylan s’est présenté à Tours pour ce concours.

Celui-ci, qui a duré deux jours, comprenait 24 concurrents qui venaient de chaque région. En effet, Dylan Danot après avoir gagné l’étape départementale s’est qualifié à l’étape nationale en remportant le titre de champion de Basse-Normandie.

Ce concours s’est déroulé sur deux jours. L’apprenti du 3IFA d’Alençon est arrivé le Dimanche  7 Avril vers 10h30. Après une petite visite du CFA de Joué les Tours, il a pris un repas avec son formateur Christophe Paumier-Gasse, son employeur Sébastien Ruffier, les membres du jury ainsi que tous les autres candidats et leurs accompagnateurs. C’est l’heure des derniers conseils et de tout remettre en place dans sa tête avant le début de l’épreuve à 15h30. Les conseils qui ont pu lui être prodigué le 18 Mars remonte à la surface.

Malgré tout, Dylan a trop bien voulu faire et a été trop minutieux. Il a été trop lent sur la première partie de l’épreuve. A la fin des 3 premières heures, Dylan est dépité, il n’y croit plus et surtout il est fatigué nerveusement. Son objectif d’être  dans les 10 premiers n’est pour lui qu’un rêve passé. Même s’il n’a pas le droit de rencontrer ses proches, Dylan peut appeler qui bon lui semble. Son premier appel est pour « Roger », alias Anthony Yzeux, son collègue chez Mr Ruffier à Argentan. Ensuite se succède Christophe son formateur, Sébastien, son patron et ses amis. Tous lui demandent de ne pas se décourager et qu’il reste encore la suite de l’épreuve demain.

En effet, Dylan est certes en retard mais il a encore du temps demain pour mener à bien son travail. Et s’il met les bouchées doubles le lendemain, il peut encore, l’espèrent-ils, finir honorablement.

Mais, plus que ces proches, ce sont des messages de la famille de Mr Ruffier qui lui ont donné l’envie d’y croire. L’apprenti de Mr Ruffier a été surpris que la famille de son employeur prenne le temps de lui envoyer des messages et l’encourage. Surpris et surtout reboosté pour ne pas les décevoir.

J’ai passé une nuit merveilleuse de façon surprenante!

Après une nuit de repos, Dylan a pris le petit déjeuner avec les autres concurrents. Et en discutant, il s’est aperçu qu’il n’était pas le seul à être déçu de la première partie de l’épreuve. Certes, Dylan a remarqué qu’il y a bien mieux que lui mais il a surtout compris qu’il y avait pire que lui!

Même si avant de s’endormir, il se voyait 11ème ex equo et donc dernier à ses yeux,  ce matin, son seul objectif est de grappiller des places pour rentrer dans les 10 premiers.

L’épreuve commence à 7h15 et malgré la fatigue de la semaine, Dylan se sent bien. Il est devant un choix crucial : négliger son travail pour finir en temps et en heure ou continuer à être minutieux avec le risque de n’avoir rien à présenter.

Il choisit le plan B pour faire honneur à son formateur et son patron. Mais, selon le jargon dans la boucherie, il a attaqué fort et bien. Du coup, Dylan a pu finaliser son travail correctement.

Derniers petits efforts

Pour présenter sa production, Dylan doit courir plus de 80 m entre son poste de travail et l’endroit de présentation pour les jurys. Ainsi, telle une scène de Benny Hill, un chassé croisé de jeunes apprentis avec leurs différentes plateaux se déroulent devant les yeux médusés des jurys. La seule crainte de Dylan à ce moment là est qu’un de ces plateaux ne tombent!

Finalement, tout se passe bien et il peut décorer comme bon lui semble. « Je n’ai jamais aussi bien décoré! » s’enthousiaste Dylan. Cette fameuse journée du 18 Mars dans les labos du 3IFA aura donc portés ses fruits comme l’espérait Christophe Paumier-Gasse!

Arrive le moment où le jury vient regarder chacune des présentations des candidats pour les noter. Tout le monde se retrouve aussi. Christophe et Sébastien retrouve leur poulain et examine de façon objective ce qu’il a préparé. Même si la façon de travailler durant ces 2 journées de compétitions sont pris en compte pour l’établissement des notes, sur la présentation Dylan mérite d’être dans les 10 meilleurs pour les deux professionnels.

Le travail de la veille aura-t-il été trop pénalisant ?

Après un discours des officiels, le classement de 11 à 24 est annoncé. A partir du 11ème, ils sont tous classé à la même place, donc ils sont énumérés par ordre alphabétique. Dylan Danot commence par un D, tout le monde dans le clan ornais comprend vite qu’il est dans les 10!

Pari réussi pour tout le monde. Il ne reste plus qu’à voir combien de places il a pu grappiller. Dylan est soulagé, Christophe aussi.

10ème, 9ème et 8ème… Dylan ………….  Tout le monde a peur dans le camp normand. Même Dylan s’est avancé d’un pas et en même temps qu’il reculait à l’écoute d’un autre nom de famille que le sien, il a un grand sourire.

A présent, ce n’est que du bonheur, quelque soit la place.

7ème, 6ème, 5ème. Que cela soit Christophe ou Sébastien, ils croient tout les deux au podium. Leurs efforts pour former Dylan à l’art de la boucherie peuvent être récompensés encore plus qu’ils ne l’espéraient.

4ème…….. Dylan DANOT! Tout le monde est déçu. La première parole de Dylan sera pour son patron qui se trouve derrière lui: « Je suis désolé… ». Mais Sébastien Ruffier ne l’entend pas de cette oreille. Il n’a rien à s’excuser. Il est fier de son apprenti, tout simplement.

 

Dylan Danot est le 4ème meilleur boucher de France! Et ça, personne ne lui enlèvera.

 

 

Juste après être descendu de la scène, son premier geste aura été de poster un message sur Facebook pour annoncer son résultat à tous es amis du 3IFA qui attendait ce résultat.

Dylan Danot est devenu une « star » au CFA d’Alençon. Même s’il apprécie cette notoriété méritée, il apprécie aussi que l’on parle de son métier, de sa passion: la boucherie.

 

About The Author

nbusnot

Né le 10/06/1982, deux enfants Eloïse et Raphaëlle (4 et 2 ans)

Other posts by

Author his web site

30

04 2013

Your Comment